lundi, octobre 22, 2018
djenainfo@gmail.com
ZOOM

Le bien-être des écoliers : credo de l’ONG ABEPE

Depuis 2016, l’Association de Bien-être pour les Écoliers (ABEPE) est passée de label d’association à celui d’ONG, avec pour leitmotiv le bien-être des écoliers du Togo. Pour l’ABEPE, le bien-être de tout enfant passe par un besoin fondamental : celui de se nourrir.

Malgré les ambitions qu’elle nourrit pour les enfants, l’ABEPE se voit contrainte de limiter ses actions faute de moyens. Depuis 4 ans déjà, l’organisation non-gouvernementale se concentre sur la distribution de nourriture aux élèves dans le canton de Bè, où elle est basée.

Plus de 1 000 élèves des trois groupes du cours préparatoire 1 jusqu’au cours moyen 2 de l’EPP Bè Aklassou (Lomé) bénéficient de cette opération de distribution de repas chauds chaque jeudi de la semaine.
« Nous sommes partis du constat que pendant la récréation des élèves ne mangent pas et certains ne prennent pas le déjeuner à la maison. Après discussion avec les directions de l’école, selon nos moyens, nous avons eu le choix entre le mardi et le jeudi pour que les enfants puissent bénéficier de repas à midi », explique Pépita Barruet Adenka, présidente de l’ONG ABEPE.

L’action est vivement soutenue par le Comité de Développement de Quartier (CDQ) de Bè Hounvémé qui se réjouit de cette opération hebdomadaire de distribution de repas chauds.
L’ONG ABEPE s’illustre également dans le domaine de la scolarisation, à travers différentes activités notamment des dons de fournitures scolaires dans les écoles primaires publiques de Lomé à chaque rentrée scolaire. Outre Lomé, ABEPE a étendu son champ d’action dans la préfecture de Vo depuis 2016.

À long terme, l’organisation vise l’amélioration de la vie de tous les écoliers du Togo. « Il s’agit pour nous de distribuer tous les jours des repas chauds équilibrés aux écoliers des autres établissements scolaires publics du Togo, installer des sanitaires pédiatriques à l’EPP Aklassou, rendre accessible le livre à tous les élèves par la mise en place d’une bibliothèque dans les écoles publiques », envisage Pépita Barruet Adenka.

Charles da ERNESTHO

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire