dimanche, octobre 21, 2018
djenainfo@gmail.com
MONDE

Près de 50 millions d’enfants en danger dans les conflits et catastrophes

De la Syrie au Yémen en passant par l’Irak, le Soudan du Sud ou le Nigéria, les enfants sont affectés par d’incessants conflits et crises de déplacement, mais aussi par les ravages causés par des catastrophes naturelles. Pour aider ceux qui sont dans le plus grand dénuement, l’UNICEF a besoin de 3,3 milliards de dollars de financements afin de changer la vie de 81 millions de personnes, dont 48 millions d’enfants dans 48 pays dans le monde.

Au Malawi, plusieurs enfants sont victimes de malnutrition sévère, à l’exemple de Désirée (2ans). La sécheresse ayant ruiné les récoltes de sa mère, Alinafe. Sa famille est obligée de partager les pois secs qui composent leur repas quotidien dans le district de Balaka, au Malawi. Au Nigeria, Umara après 20 jours d’alimentation thérapeutique pour traiter sa malnutrition aiguë sévère dans une clinique du pays soutenue par l’UNICEF, a vu son poids passer de seulement 4,2 kg à 5,1 kg.

Allongé sur un lit d’hôpital dans le gouvernorat de Hajjah au Yémen, Mohanned (5ans), souffre aussi de malnutrition aiguë sévère. Bien que sa santé se soit détériorée ces deux dernières années, sa famille n’avait pas les moyens de l’amener pour qu’il soit traité. Malgré des difficultés de tous ordres, plus de 300 000 enfants au Soudan du Sud ont eu accès à l’éducation en 2016.

« J’ai cru que j’allais mourir. J’ai cru que toute ma famille allait mourir », raconte Mylove Théogène (8 ans), après que l’ouragan Matthew ait détruit sa maison à Jérémie, en Haïti. Plus de 175 000 personnes ont été déplacées par cette tempête tropicale et plus de 800 000 ont encore besoin d’une aide vitale.

Dans le camp de réfugiés de Minawao, au Cameroun, Fati, réfugiée nigériane âgée de 15 ans, retrouve sa mère (à gauche) après avoir été libérée du joug de Boko Haram et s’être tournée vers un service de réunification des familles. Ce conflit a déplacé 2,4 millions de personnes à travers la région du bassin du lac Tchad.

Forcé de quitter sa maison avec sa famille il y a deux ans lorsque son père a été abattu par un sniper, Maxim, 8 ans, se rend dans un centre psychothérapique de l’est de l’Ukraine pour parvenir à surmonter son traumatisme. Plus de 207 000 enfants et leurs gardiens ont reçu un soutien psychosocial en 2016.

UNICEF et ses partenaires ont convoyé par camion jusqu’à 1,5 milliard de litres d’eau et livré plus de 4 millions de litres de carburant pour alimenter les stations de pompage à Alep-Est, en Syrie.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire