lundi, octobre 22, 2018
djenainfo@gmail.com
MONDE

France : les papas réclament quinze semaines de congé pour mieux s’occuper des bébés

Les pères français réclament la même durée de congé de paternité que les mamans, pour être plus présent auprès de leurs nouveau-nés durant leurs premiers mois de vie. Ces derniers haussent davantage le ton pour se faire entendre. 

Dans la juridiction française, les pères disposent de 10 jours de congé de paternité non-obligatoire, contre 15 semaines de maternité pour les mamans. Désormais, les pères réclament le prolongement du congé de paternité à 15 semaines.

À la Ligue des familles qui se fait le porte-voix de cette réclamation, ce rallongement va permettre aux papas de s’habituer aux changements indus au sein de la famille par l’arrivée du nouveau-né. « On ne naît pas parent, on devient parent, on apprend à être parent. Donc c’est facile d’apprendre au début plutôt que d’essayer de corriger des mauvaises habitudes qui ont été prises dans une moins bonne répartition des tâches ménagères », a argumenté Delphine Charbbert, Secrétaire politique de la Ligue.

Les papas eux, réclament plus de temps pour profiter des premiers agréables moments. « Le congé de paternité devrait durer un peu plus longtemps pour profiter un peu plus de la naissance de l’enfant et de la nouvelle aventure de père », a lancé David Dresse à peine rentré de son congé de paternité.

À Thomas Guillon, un autre papa de renchérir : « On s’occupe mieux des enfants quand ils sont aux bas-âges. Moi personnellement, les premiers mois se passent super intéressants quand il y a un petit sourire, geste et retour du bébé ».

La ligue va plus loin dans sa vision et souligne que cette égalité devrait mettre fin à la discrimination faite aux femmes sur le marché de l’emploi. « Si demain les hommes arrivent dans un emploi en présentant le même risque de trois mois de congé que les femmes qui vont avoir un enfant, alors on va lutter positivement contre les discriminations faites aux femmes », a conclu Delphine Charbbert.

Le paradoxe de cette réclamation est que trois (3) pères sur quatre (4) ne prennent pas leur congé de paternité.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire