lundi, octobre 22, 2018
djenainfo@gmail.com
TOGO

Célébration de la journée de l’enfant africain : Wao-Afrique soutient les jeunes filles en apprentissage 

Dans le cadre de la journée de l’Enfant Africain qui sera célébrée le 16 juin et axé autour du thème « Aucun enfant laissé pour compte pour le développement de l’Afrique », l’ONG Wao-Afrique et ses partenaires ont choisi de commémorer l’évènement avec les jeunes filles en apprentissage dans le domaine de la couture et de la coiffure.

Il s’est agi pour l’Organisation non-gouvernementale et ses partenaires d’encourager et de sensibiliser ces apprenantes sur l’importance et la nécessité de s’adonner à leur métier, tout en dotant certaines d’entre elles d’outils de travail, notamment des machines à coudre pour les couturières et des séchoirs à cheveux pour celles en coiffure, lors d’une cérémonie qui s’est tenue ce jeudi 14 juin à Lomé.

L’objectif en apportant ce soutien moral et matériel aux jeunes filles est de permettre à ces dernières d’arriver en fin d’apprentissage et de les aider « à ouvrir leur propre atelier plus tard », a indiqué M. Cléophas Mally, Directeur Exécutif de Wao-Afrique. Également, a-t-il révélé, c’est l’occasion d’amener les jeunes filles à faire comprendre l’importance de se concentrer sur leur métier. Cet intérêt pour leur avenir devrait être primordial afin de les éloigner du cercle des « grossesses précoces sans avoir terminé leur apprentissage ».

Plusieurs personnalités étaient représentées à cette rencontre entre autres la représentante du ministère de l’action sociale Lomé-Golfe, et le chef Canton de Sagbado. Le Syndicat National des Couturières et Tailleurs du Togo(Synctato) qui était également représenté à cet événement n’a pas, de son côté, manqué d’indiquer toute sa gratitude à Wao-Afrique pour cette action, (une deuxième du genre), qu’elle  mène à l’endroit de ces jeunes filles.

La Journée de l’Enfant Africain est l’occasion de remémorer la date du 16 juin 1976 à Soweto où des milliers d’élèves sud-africains noirs ont manifesté pour protester contre la qualité inférieure de leur éducation et pour exiger que l’on respecte leur droit à un enseignement dispensé dans leur propre langue. Une revendication au cours de laquelle des centaines de jeunes garçons et filles ont été blessés par balles et qui a lors de laquelle une centaine de personnes ont été tuées et plus de 1 000 blessées.

Bella Naiida

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire