lundi, octobre 22, 2018
djenainfo@gmail.com
AFRIQUE

Deux millions d’enfants congolais risquent de mourir de faim (ONU)

Plus de deux millions d’enfants en RDC risquent de mourir de malnutrition aiguë sévère s’ils ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin, ont indiqué les Nations unies ce vendredi lors d’une rencontre à Genève. 

« Nous avons une grande responsabilité par rapport à la situation en RDC et il est maintenant temps de maintenir le cap », a déclaré à la presse le porte-parole du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Jens Laerke. 

De son côté Bettina Luescher, la porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), a indiqué que parmi ces deux millions d’enfants menacés de famine, près de 300.000 enfants sont dans la région du Kasaï. 

Par ailleurs, du 11 au 13 mars 2018, s’est tenu une visite du Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Mark Lowcock, dans ce pays où plusieurs provinces ont connu une détérioration des conditions humanitaires ces derniers mois.

La RDC fait face à l’une des crises humanitaires les plus complexes au monde, ceci en raison des années d’instabilité et de conflit. Ce qui a conduit à ce jour, près de 4,5 millions personnes à se déplacer, faisant de lui « le pays africain le plus touché par les déplacements internes », a précisé M. Laerke.

M. Lowcock entend à travers cette première visite en RDC depuis sa nomination à la tête d’OCHA obtenir un appui considérable à la réponse humanitaire.

En début d’année, la communauté humanitaire de la RDC a lancé un appel de fonds record de 1,68 milliard de dollars afin de répondre aux besoins de près de 10,5 millions de personnes.

Au cours de son séjour en RDC, le chef de l’humanitaire de l’ONU a rencontré les autorités congolaises à Kinshasa avant de se rendre à Kalemie, dans la province du Tanganyika, pour évaluer la situation humanitaire.

Vendredi ( 9 mars) à Genève, le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a dit être préoccupé par la recrudescence des violences et de l’instabilité en Ituri, dans le territoire de Beni et dans les Kasaï. 

Pour rappel, le 13 avril prochain, les Nations unies organiseront la toute première conférence des donateurs pour la RDC à Genève.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire