dimanche, octobre 21, 2018
djenainfo@gmail.com
AFRIQUE

Bénin : l’histoire saillante du décès d’un enfant faute d’évacuation sanitaire fait grand bruit

L’information suscite depuis quelques jours, de l’indignation en République béninoise : le décès de l’enfant Jean-Eudes Fémi Laourou suite à une leucémie en l’absence d’une évacuation sanitaire à l’étranger, est diversement interprété au sein de l’opinion publique et traité par la presse.

En septembre 2015, sur l’autorisation du Conseil de santé, le désormais feu Jean-Eudes Fémi (09 ans) a été évacué à l’hôpital Little Company Of Mary en Afrique du Sud pour suivre des traitements appropriés à son cancer de sang. L’intervention médicale a été un succès selon les rapports d’observations médicales.

Toutefois , depuis le 20 juin 2017, date de son dernier contrôle de santé en Afrique du Sud, Jean-Eudes n’a plus d’autorisation pour son suivi trimestriel à l’hôpital Little Company Of Mary. Et pour cause, une réforme dans le secteur de la santé visant à réaliser des économies, réduit les évacuations sanitaires dans le pays. Selon le gouvernement, ces évacuations coûtent annuellement 12 milliards de FCFA au contribuable béninois. Désormais, seul le Chef de l’Etat peut autoriser l’évacuation sanitaire « des cas les plus urgents et les plus impératifs » en France à Paris Hospital Foundation.

Ces cinq (05) derniers mois, et malgré, l’insistance du personnel soignant sur l’urgence de l’évacuation de Jean-Eudes, l’appel télévisé au Chef de l’Etat et les multiples démarches auprès du ministère de la Santé de dame Francisca Gougla, mère du défunt ont été sans suites. « Chaque fois dont nous allons au ministère, ils nous disent d’attendre », a-t-elle indiqué au micro de France 24.

Durant ce temps, l’état de santé de Jean-Eudes s’est dégradé progressivement faute de soins appropriées, jusqu’à son décès.

Pour Darius Laourou, oncle du défunt Jean-Eudes, son neveu est une victime des réformes entreprises par le gouvernement. « Ils ont tué mon fils à cause de leur réforme, soit disant que l’hôpital Little Company Of Mary n’est plus l’hôpital de référence. Je ne sais pas ce qui les ont poussé à faire cela », a-t-il accusé.

Au ministère en charge de la santé, la situation est vue d’un autre œil. Dans une sortie médiatique le 25 mai 2018, la Directrice adjointe du cabinet du ministère de la Santé, Eléonore Armande Gandjeto rassure que le montage du dossier d’évacuation de Jean-Eudes était en cours pour « la continuité des soins en France afin de lui faire bénéficier, d’une greffe de la moelle osseuse comme l’a recommandé le dernier avis du médecin traitant. ».

« En aucun moment les services du ministère de la santé ainsi que Paris Hospital Foundations, n’ont failli à leur devoir tout au long du processus et de tout temps l’Etat a mis les moyens pour soigner le petit Fèmi Jean-Eudes Laourou », a-t-elle fait savoir.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire